ÉDITO : après le confinement, accélérons la reprise

Le Président de la République s’est adressé à la Nation ce dimanche. Et chacun a pu mesurer le chemin parcouru par notre pays depuis la précédente intervention présidentielle, qui fixait l’horizon du 11 mai comme date de début du déconfinement.

Cette échéance du 11 mai avait été diversement accueillie, beaucoup d’acteurs politiques, à l’unisson de beaucoup de citoyens, exprimant alors des doutes sur la capacité du pays à contenir la progression du virus tout en mettant progressivement fin aux lourdes contraintes qui ont été, pendant deux mois, notre quotidien.

Aujourd’hui, les doutes sont en grande partie dissipés : comme l’a rappelé Emmanuel Macron, la discipline collective à laquelle chacun s’est conformé, les capacités d’imagination, d’innovation, d’adaptation dont ont fait preuve les acteurs publics et privés, les solidarités qui se sont révélées dans notre société ont porté leurs fruits.

Et c’est avec une forme de confiance que peut être aujourd’hui engagée une nouvelle étape : celle qui permettra de clore le confinement, tout en conservant la vigilance indispensable face à un virus qui continue de circuler sur notre territoire.

Réouverture des frontières, retour des élèves à l’école, redémarrage de l’économie : tels sont les objectifs de cette nouvelle étape. Tant que le virus sera actif dans le monde – et sa progression continue sur d’autres continents- tant que nous ne disposerons ni de traitements efficaces pour enrayer ses effets sur les plus fragiles, tant que nous ne disposerons pas d’un vaccin pour nous en prémunir, la vie qui reprend ne sera pas celle d’avant.

Mais nous avons appris dans ces dernières semaines. De nos forces, mais aussi de nos faiblesses. Et nous devrons collectivement tirer des leçons de cette Histoire dont nous ne sommes pas seulement les spectateurs, mais aussi les acteurs. Sur l’organisation de notre État et la nécessité de donner plus de place aux initiatives locales, plus de responsabilités aux acteurs de terrain, sur le soutien à une reprise économique qui concilie l’emploi et les impératifs climatiques et de protection de la biodiversité, sur la mobilisation de moyens considérables au plan européen pour protéger les secteurs économiques les plus impactés et accélérer la création de nouvelles activités, sur la préservation et les adaptations nécessaires de notre modèle social, le Président de la République a dessiné des pistes pour l’action.

Plus qu’à des débats sans fin sur un hypothétique « monde d’après », l’objectif que nous pouvons nous fixer est à mon sens de continuer à franchir chacune des étapes que les efforts collectifs permettent de dessiner : nous l’avons collectivement fait jusqu’ici, avec le confinement qui a permis de stopper la progression du virus, avec la sortie progressive du confinement qui a permis d’apprendre à vivre avec le virus tout en redémarrant la vie sociale et l’économie.